Histoire et Géo

 

Pour mieux comprendre un territoire, rien de plus naturel que d’observer son histoire, très souvent liée à sa géographie.

La montagne Basque « prend racine au fond de l’océan », cela a permis de développer le pastoralisme sur les hauteurs, de l’agriculture dans des vallées -souvent difficiles d’accès- et de la pêche côtière.

On découvre que cela fait des siècles que l’ingéniosité et l’exploitation des ressources locales ont permis de répondre aux appels du large de cet océan à l’horizon aussi lointain que mystérieux. Pour exemple, l’épopée des chasseurs de baleine, illustrée par la construction de la réplique du baleinier SAN JUAN par le chantier naval ALBAOLA de PASAJES.

Au sortir de cette visite, une balade en montagne nous amène vers une lecture différente de la nature.

 

  • En partant d’un point haut, tel que la Rhune (900 m), vue sur l’ouest lointain et l’inconnu.
  • En redescendant, probabilités importantes de découvrir une carcasse blanchie de Pottok rappelant étrangement l’ossature bois du SAN JUAN.
  • En continuant la descente jusqu’à 500 m d’altitude, traversée d’une forêt de hêtres, essence imputrescible dans l’eau, et totalement compatible avec une fonction future de colonne vertébrale ou de quille de bateau en immersion permanente.
  • En passant sous la barre des 500 m d’altitude, d’autres essences de bois, de chênes têtards fournissant pendant des siècles, de manière naturelle ou contrainte par l’homme, les pièces du puzzle nécessaires à l’assemblage des bateaux.
  • En arrivant dans la plaine, place aux vergers et particulièrement aux pommiers très nombreux autrefois qui fournissaient le Sagarno, essence du marin de l’époque, formidable hydratant anti-scorbut.

Sans oublier SOCOA (point de départ de notre randonnée), Ciboure et Saint Jean-de-Luz, patrie, comme Bayonne, de valeureux corsaires basques et bayonnais qui donnèrent bien du fil à retordre aux ennemis  du Royaume de France.
Une fois cette balade itinérante terminée, il ne nous restera plus qu’à faire un tour par le Musée Basque de Bayonne et de monter (encore !) au 1er étage pour vous « immerger » dans la maquette reconstituant Bayonne au 15e siècle. Les petites embarcations fluviales côtoient les galions en partance pour le grand large au croisement de l’océan des eaux de la Nive et de l’Adour.

Sur les quais, on stocke le bois pour les nombreux chantiers navals et on cultive les pommiers au pied des remparts.

 

Cette histoire maritime méritait bien qu’on s’y arrête et c’est ce que fera cette année la randonnée littorale gustative et culturelle, « Kostalde Baleada », qui installera son village d’arrivée au pied du pont St Esprit sur la rive droite de l’Adour et face à la Nive.

 

Après les 35 kms qui nous séparent du FORT de SOCOA, il est fort probable que les jambes soient marquées par la géographie côtière… et que dans les têtes résonnent encore les faits marquants de notre patrimoine maritime.

 

 

 

L'équipe des bénévoles d'IBAIALDE

En 2019 avec Surfrider, faisons la chasse aux plastiques...pas aux baleines !

Les déchets plastiques constituent un poison durable pour l'Océan.
En 2019, Ibaialde vous proposera de collecter au cours de votre randonnée KB un déchet plastique que vous déposerez à chaque Agurespace.
Grâce au partenariat avec Surfrider, un sac en tissu vous sera offert pour faciliter la collecte.
A l'arrivée vous pourrez réaliser une photo souvenir de votre contribution environnementale devant les sacs empilés et la diffuser largement !
Surfrider Foundation Europe est une association à but non lucratif, chargée de la protection et de la mise en valeur des lacs, des rivières, de l’océan, des vagues et du littoral crée en 1990 par un groupe de surfeurs locaux, elle regroupe aujourd’hui plus de 12 000 adhérents et agit sur 9 pays via ses antennes bénévoles.